AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 132
SUR BOW DEPUIS LE : 31/03/2013
CLASSE : Troisième année
NATIONALITÉ : Japonaise

MessageSujet: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Mar 20 Aoû - 10:55

Voilà plusieurs minutes qu’il bataillait entre les différentes rues, persuadé qu’il empruntait la bonne rue. Mais il finissait par se tromper … encore. Il y avait quelque chose qui n’allait pas. Il ne se perdait jamais d’habitude. Les rues de Tokyo n’avaient plus aucun secret pour lui … Et pourtant … Il balaya bien vite ses mauvaises impressions pour se concentrer un peu mieux. Alors, elle lui avait donné l’adresse et il savait qu’il n’était plus très loin. Mais il ne savait pas pourquoi, il ressentait une curieuse impression. Ce n’était pas son genre d’être sensible à ce genre de choses. C’était pour les meufs tout ça. Excédé, il s’alluma une cigarette et souffla un énorme nuage de fumée. Il se sentait déjà mieux. Etrange comme les effets de la nicotine peuvent donner cette sensation de bien être. Il inspira encore un grand coup, humant l’odeur particulière de la fumée.

Comme si le fait d’avoir allumé cette cigarette avait eu un effet magique, il finit miraculeusement par retrouver son chemin. Ses mauvaises pensées s’éloignaient au fur et à mesure qu’il tirait sur sa cigarette. Il lui avait proposé de se voir car il avait quelque chose en tête, comme toujours. Son amitié avec le Karuta ne lui plaisaient pas beaucoup, mais il ne pouvait pas non plus lui forcer à se séparer de lui. Premièrement parce qu’elle ne l’écouterait pas. Deuxièmement parce qu’il n’aimait pas faire ce genre de chose. La crevette finirait bien par faire une connerie qui l’éloignera de lui ; il en était certain. Mais ce n’était pas pour ça qu’il voulait la voir. Il avait des choses à lui dire, parce que c’était une As et parce que c’était une Yakuza. Le clan des As consistait un incroyable réseau pour lui et même s’il l’avait fondé pour d’autres raisons, ça arrangeait bien ses affaires. Il avait besoin de renseignement, et elle serait tout à fait apte à lui en fournir.

Une fois devant le bâtiment, Hayami s’entreprit à emprunter les escaliers, toujours la clope au bec, malgré l’immense pancarte « interdiction de fumer ». Il tomba nez-à-nez avec une porte et un ridicule paillasson. C’était bien son genre, à Rosa, de ne rien faire d’élégant. Il soupira d’exaspération avant de sonner. Hayami s’impatienta. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien foutre ? Elle était encore sous sa douche ou quoi ? Il s’apprêta à tambouriner quand finalement la porte s’ouvrit. Tirant sur sa cigarette, il lâcha un long nuage de fumée :

Pas trop tôt, dit-il en pénétrant dans l’appartement, n’attendant pas qu’elle l’y invite. Tu te tripotais ou quoi ?


Hayami balada son regard dans ce petit appartement … bordélique. Les filles, elles étaient censées être soignées, même avec leur appartement. Apparemment … pas toutes. Il souleva son bras et déposa un paquet dans les mains de Rosa.

Tu pourras pas dire que je pense pas à toi.

Rosa aimait les alcools forts, alors il lui avait apporté une bouteille, plutôt rare d’ailleurs. Elle venait de la maison des Mokomichi, mais trainait là depuis quelques mois. Alors il s’était servi. Hayami était plutôt détendu, mais il ressentait une certaine tension quand il posait ses yeux sur Rosa. Il ne se posa pas plus de question ; sûrement encore cette foutue impression qui ne la quittait plus depuis qu’il était sorti. Il chercha un coin pour s’asseoir et se décida finalement pour le rebord de la fenêtre, jetant en même temps son mégot. Il proposa une cigarette à Rosa.

Mais qu’est-ce que t’as aujourd’hui ? T’inquiète, je viens pas t’engueuler de ta soi-disant amitié avec l’autre là.


Il leva la main, comme pour signifier que son nom n’avait aucune importance. Peut-être était-elle tendue parce que c’était la première fois qu’Hayami venait la voir dans son appartement. Il n’avait pas pour habitude de s’inviter comme ça. Mais pour parler affaire, c’était mieux d’être dans un endroit intime. Il appuya son regard sur Rosa, lui signifiant qu’elle pouvait se détendre. Rosa était une boule d’énergie, mais pas de cette énergie-là. Peut-être qu’elle avait ses règles. Aller savoir, les femmes sont si imprévisibles qu’il est dur de prétendre d’en connaître une parfaitement. Sans réfléchir, il s’alluma une autre cigarette et regarda dehors. Ça pour une planque, c’était une sacré planque.

En fait, j’aurais besoin de ton aide. Je dois collecter quelques informations sur un certain Ten Kuriyama. J’ai appris qu’il a travaillé dans ta famille quelques temps. Ne me demande pas pourquoi je le cherche, ça ne regarde que moi.


Il espérait qu’elle n’allait pas faire sa chieuse. Rosa n’aimait pas être mise de côté. Mais ça ne la regardait pas. S’il avait besoin de ces informations, c’était pour un but précis. Habitudes, lieux de fréquentation, adresse, famille … Il avait besoin d’en savoir plus.


Four, Five, Six
Come on and get you're kicks, now you don't need money when you look like that, do you honey. Big black boots, long brown hair. Ah shes so sweet, with her guilt back stare. Well i could take you home with me, but you're with another man yeah, I Know we aint got much to say, before i let you get away
I say are you gonna be my girl?hellsangels.


Rock, Boy !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 74
SUR BOW DEPUIS LE : 05/06/2013

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Mar 27 Aoû - 23:10

Je n’avais pas été en cours aujourd’hui. J’avais été trop occupé à faire d’autre chose de beaucoup plus intéressant. Genre… dormir. Et réfléchir. Réfléchir trop. Il n’était pas rare que je sèche les cours, mais le cours de musique par contre… je ne le manquais jamais ! Pourtant… aujourd’hui, j’avais décidé que je n’avais pas envie d’y aller. Il y aurait des gens. Il y aurait probablement Ryo et pour le moment, je n’avais pas envie de le voir. Ça ne m’arrivait jamais ! Mais là… là j’étais encore un peu sous le choc, je crois. J’avais peur d’être embarrassé, j’avais peur que ça ne soit pas comme d’habitude, qu’il agisse différemment, que moi-même sans m’en rendre compte, j’agisse différemment aussi. Ça me travaillait tout ça et ça me stressait beaucoup trop… Il fallait que je relaxe et j’en étais incapaaable !! J’avais essayé de dormir et bien que j’y étais parvenue, ce fut pour un cours moment.

J’étais toujours étendu dans mon lit et je fixais le plafond. Cette activité m’avait semblé palpitante toute la journée. Bien plus que bien des choses… Genre allez en cours. Ce plafond me semblait si intriguant tout d’un coup ! Je soupirai… j’étais un petit peu pathétique. La faute de Ryo aussi !! Arf… Je me retournai dans mon lit pour enfouir ma tête dans mon oreiller. Tout semblait allez de travers et pourtant ce n’était pas si compliqué que cela, seulement ma tête refusait de voir ça simple. Puis s’il fallait que Hayami l’apprenne… Il y avait ce facteur là, aussi ! Je savais très bien que Ryo ne lui dirait pas, mais c’est en moi-même que je n’avais pas confiance. J’étais assez proche d’Hayami et enfin, c’était ma famille, quoi… Non. Non… je pouvais ne pas lui dire, enfin, c’était ma vie privé, quoi !! J’étais douée pour gardé ce genre de truc pour moi, pour ne pas parlé de ce qui compte vraiment aussi… de tout ce qui me tracassait.

Je me levai finalement… j’avais besoin de ma guitare. Voilà ! Ça me ferait du bien… Je pris ma guitare et commençai à faire quelques notes… quelque chose de tranquille, puis, distraite par toute mes pensées qui revenait sans cesse, j’arrêtai, sans vraiment m’en apercevoir. J’étais dans la lune… Je me secouai finalement et recommençai à jouer, tranquillement puis, ça devint légèrement plus violent… J’arrêtai lorsque j’entendis la sonnette. Si c’était Ryo ? Non. Je ne crois pas… Pourtant je ne faisais que fixer la porte, sans aller ouvrir immédiatement. J’étais trop occupé à me demander si j’avais vraiment envie de voir des gens… Je soupirai finalement et déposai la guitare près de moi avant de me lever et d’aller ouvrir.

Pas trop tôt… Tu te tripotais ou quoi ?

Dit-il, en entrant sans attendre que je lui dise de le faire… Bah… c’était Hayami, quoi ! Je soupirai et le regardai…

Ha. Ha. Ha. Non mais tu sais qu’un peu plus et t’étais drôle ? Sérieux !

Il me tendit quelque chose, qu’il laissa dans mes mains et je levai les yeux vers lui, un regard interrogateur. Je souris lorsque je vis ce que c’était. Sympa !

Tu pourras pas dire que je pense pas à toi.
Bien sûr que tu pense à moi. Je suis géniale.

Ça, c’est ce que j’aurais dis si je n’étais pas aussi confuse que je l’étais aujourd’hui, aussi tendu. Au lieu de cela je ne fis que le remercier…

Oh… Merci, c’est sympa.
J’étais toujours dans ma tête, je ne me préoccupais pas de grand-chose… et Hayami eu l’air de le remarquer… Il me proposa une cigarette que j’acceptai avec joie et que j’allumai, ah les joies de la nicotine. Ça va me détruire les poumons ce truc…

Mais qu’est-ce que t’as aujourd’hui ? T’inquiète, je viens pas t’engueuler de ta soi-disant amitié avec l’autre là.

Han ? Ce que j’avais aujourd’hui ? Ohh beaucoup trop de truc dans ma tête, voilà ce que j’avais !! Mais je ne pouvais pas lui dire… Je savais que lorsqu’il parlait de ‘’L’autre là’’, c’était de Ryo. Ces deux là se détestaient d’avance… Ryo était un Karuta, Hayami et moi des As. C’était tout simplement logique… mais moi je connaissais Ryo avant qu’il ne devienne Karuta. Je n’allais pas arrêter de traîner avec lui juste à cause de cela… quoi que maintenant les choses s’étaient légèrement compliqué entre lui et moi à cause d’une soirée trop arrosé… Enfin bref, tout ça pour dire que, bien que lorsqu’on était Yakuza, les histoires de clans, ça comptait, pour moi Ryo valait déjà plus que ça. C’était un sujet fréquent de dispute entre Hayami et moi… et entre Ryo et moi aussi d’ailleurs. Mais je ne réagis pas lorsqu’il le mentionna aujourd’hui, je ne fis qu’hausser les épaules et alla poser la bouteille sur le comptoir alors que j’allais m’asseoir à table, invitant Hayami à faire de même. C’était la première fois qu’il venait à l’appartement et je trouvais ça presque étrange étant donné que nous étions tout de même assez proches, du moins je crois. Puis j’aperçu la veste de Ryo dans un coin du salon. Mince. Il devait l’avoir oublié… enfin… l’autre soir. Distraite, je n’entendis que la moitié de ce qu’Hayami disait…

En fait, j’aurais besoin de ton aide. Je dois collecter quelques informations sur un certain Ten Kuriyama. J’ai appris qu’il a travaillé dans ta famille quelques temps. Ne me demande pas pourquoi je le cherche, ça ne regarde que moi.

Je relevai la tête et le regardai… ne pas m’en mêler ? Mais dans quoi s’était-il encore fourré… Bah… truc de Yakuza, quoi ! J’étais pourtant toujours distraite par la veste de Ryo qui ramenait des images dans ma tête dont je ne tenais pas particulièrement à me rappeler.

Euh… je… je ne sais pas…

Dis-je, distraite… et de quelle famille il parlait ? Les familles d’accueil ou mon vrai père ? Je ne me souvenais plus vraiment de ce temps là de toute manière. Je n’en parlais jamais, en tout cas… Je haussai donc à nouveau les épaules. En général je faisais des efforts et je cherchais à m’impliquer dans à peu près tout ce qui touchait à ce genre de truc et je trouvais ça louche de la part d’Hayami qu’il ne veule pas que je m’en mêle mais aujourd’hui… je m’en foutais. Je me foutais de tout.

Le nom ne me dit rien… du moins je ne crois pas…

Je regardais dans le vide, toujours occupé à pensé à autre chose… puis je regardai Hayami.

Tu veux quelque chose à boire ? Mais sincèrement, je ne crois pas m’en souvenir. Il y avait bien un Ten, mais ce n’était pas un Kuriyama… du moins je ne crois pas. De mon point de vue à moi, dans ce temps là il ne faisait que le jardinage tu sais… c’est tout ce que je sais…

Ou peut-être pas, mais comme je disais, je ne faisais pas beaucoup d’effort pour penser à ça pour le moment, j’étais trop distraite par autre chose pour le moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 132
SUR BOW DEPUIS LE : 31/03/2013
CLASSE : Troisième année
NATIONALITÉ : Japonaise

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Mer 28 Aoû - 12:57

Hayami leva la main pour signaler qu’il n’avait pas soif. Mais il fronça également les sourcils. Rosa était vraiment bizarre aujourd’hui. Elle agissait de manière vraiment trop étrange. Elle était rêveuse, complètement ailleurs et ça n’était pas dans ses habitudes. Quand il lui balançait une vanne, elle avait l’habitude de répondre du tac au tac. C’était marrant quoi. Mais là … Elle se contentait d’hausser les épaules, tout connement. Hayami hésitait. Est-ce qu’il devait lui demander directement ce qui n’allait pas, ou alors faire comme si de rien était. Après tout, il n’avait pas pour habitude de faire le conseiller ou celui qui plaint les autres. Quand on avait un problème, ce n’était pas Hayami qu’il fallait voir. Pas qu’il s’en foutait. C’est juste qu’il n’était pas à l’aise dans ce domaine-là. Et puis, pour lui, on devait résoudre soi-même nos propres problèmes. On l’avait élevé comme ça, alors il ne voyait pas d’autres manières de procéder.

Mais Rosa était une femme et les femmes, c’est bien connu, ça ne résonne absolument pas comme un homme. Si elle se montrait si distraite, c’est que quelque chose devait vraiment la perturber. Il l’écouta mais elle ne lui apprit rien de plus. Il secoua la tête, de manière à lui confirmer qu’il ne s’agissait pas du même homme. Tant pis, il mènerait ses recherches par lui-même. Il finirait bien par lui mettre la main dessus. Il tira une nouvelle fois sur sa cigarette et observa l’extérieur. C’était l’été et il faisait déjà une chaleur étouffante.

T’es pas super utile aujourd’hui, Rosa. T’as bien fait de ne pas aller en cours.


Même s’il ne le montrait pas, Hayami était très attentif. Il notait tout ce qu’il observait et particulièrement lorsque ça concernait son petit clan, sa petite famille comme il l’aimait à l’appeler. Il s’était rendu compte que Rosa avait séché les cours. Rien de vraiment anormal il devait dire. La jeune femme faisait souvent l’école buissonnière. Hayami réprouvait ce genre de comportement. Pour lui, l’apprentissage au sein d’une institution était importante et faisait partie de la formation. Mais elle faisait ce qu’elle voulait. Elle n’était pas lui. En levant les yeux, il s’aperçut qu’elle fixait depuis tout à l’heure un point précis. Se retournant, il chercha des yeux ce qui avait bien pu attirait autant son regard. Des verres vides, des mégots de cigarette, une table, des chaises, une veste … Ah, peut-être la veste. Elle n’avait pas une coupe féminine. C’est donc qu’elle appartenait à un homme. Il se rassit correctement et se mit à sourire :

Je comprends mieux pourquoi tu étais absente …

Dit-il d’un air songeur et taquin. Mais quand même, ce n’était pas une raison pour être aussi rêveuse. Soit ça l’avait traumatisé, soit elle se repassait encore et encore sa folle nuit. Les femmes pouvaient être très sensibles par moment et il était toujours étonné des réactions féminines – lorsqu’elle en avait – de Rosa. Non pas qu’il ne la voyait pas comme telle. Mais elle venait d’un monde d’homme. Elle avait donc dû se forger une attitude, imposer un certain respect et galérer plus qu’un homme. Parce qu’on jugeait qu’elle n’avait pas sa place. Alors la voir si émotionné parce qu’elle avait couché avec un mec …

On croirait même que c’était ta première fois.


Il avait lancé ça comme ça, sans vraiment y réfléchir. Mais il attarda son regard sur elle. Sa réflexion n’avait pas l’air d’être passée inaperçue pour elle. Ce qui était encore plus douteux. Peut-être que c’était bien sa première fois, après tout. Ils ne discutaient pas de ce genre de chose, pas qu’Hayami en soit gêné, mais ça ne venait jamais dans leur conversation. Il avait pris comme acquis qu’elle n’était pas vierge, alors qu’elle aurait pu tout à fait l’être. Ça collait plutôt avec le personnage, remarque.

Bon, si elle ne savait rien sur ce fameux Ten, peut-être qu’il devrait partir. Après tout, il était venu pour ça à la base. Mais à la voir comme ça, il n’en avait plus tellement l’envie. Ça ne se faisait pas de laisser une amie alors qu’elle n’était pas dans son état normal. Il jeta sa cigarette par dessus la fenêtre et se racla la gorge pour la sortir de ses rêveries.

C’est pour ça que tu es bizarre aujourd’hui ?, dit-il en pointant la veste derrière lui.


Four, Five, Six
Come on and get you're kicks, now you don't need money when you look like that, do you honey. Big black boots, long brown hair. Ah shes so sweet, with her guilt back stare. Well i could take you home with me, but you're with another man yeah, I Know we aint got much to say, before i let you get away
I say are you gonna be my girl?hellsangels.


Rock, Boy !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 74
SUR BOW DEPUIS LE : 05/06/2013

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Mer 28 Aoû - 17:13

Je tirai sur ma cigarette et haussa les épaules lorsqu’il fit un signe de la main pour signaler qu’il ne voulait rien à boire. Je savais bien qu’Hayami devait avoir remarqué que j’agissais bizarrement mais pour le moment il ne m’en fit pas part et je crois que ça faisait mon affaire… qu’est-ce qu’il voulait que je lui dise après tout ? ‘’Oh rien, tout beigne ! Ah et tu sais Ryo ? Mon meilleur ami ? Tu te rappelle tu le déteste ? On a juste couché ensemble et créé un gros malaise, mais t’inquiète, ça va passer, c’était que ma virginité après tout, hehe !’’ Je soupirai en y pensant. Non. Définitivement, ça sonne mal. J’adore mon sarcasme, vraiment, mais dans des circonstances comme celle-ci je ne peux vraiment rien dire… J’écoutais Hayami qui disait que je n’étais pas utile aujourd’hui… Ah bah c’est certain que je n’étais pas utile… Je lui fis un petit sourire presque triste qui voulait dire ‘’Oui, t’inquiète, je sais !!’’

Par contre, lorsque je vis que ses yeux suivirent les miens et qu’il remarqua la veste, un sourire se dessinant sur son visage, je détournai les yeux. Oups. Je n’aurais peut-être pas dû la fixer aussi intensément, aussi !

Je comprends mieux pourquoi tu étais absente …

Il avait cet air sur le visage, ce sourire en coin… Et moi j’avais envie d’aller me cacher sous mon lit et qu’on ne me retrouve plus jamais. Je m’étais figé et je ne pouvais pas le regarder dans les yeux, c’était définitivement beaucoup trop embarrassant !

On croirait même que c’était ta première fois.

Cette fois je levai instantanément la tête vers lui, un regard encore plus embarrassé et troublé qu’avant. Oh non ! Non, non, non ! Pourquoi il devine toujours tout, ce mec, s’en est fatiguant ! Je déposai ma cigarette dans le cendrier et m’accotai contre le dossier de ma chaise, ramenant mes genoux vers moi et les entourant de mes bras, avant de me raccler la gorge, prête à défendre mon point, tout en sachant qu’il n’y avait pas de point à défendre… j’étais tout simplement sur la défensive sans raison.

C’est pour ça que tu es bizarre aujourd’hui ?

Je me raclai la gorge à nouveau en détournant les yeux.

Pas du tout !! Je suis pas bizarre ! D’où tu vois que je suis bizarre ! Ha. Ha…

Et ce fut définitivement le rire le plus stupide et le plus nerveux que je n’ai jamais fais de ma vie. Pathétique. J’étais pathétique ! Je ne savais pas quoi dire, je ne savais pas quoi faire… Hayami captait tout un tas de truc à mon propos mais ça… Bon d’accord, j’aurais peut-être dû cacher mon trouble un peu plus mais j’en avais vraiment été incapable ! Je me levai nerveuse et fit les cents pas, sans trop me soucier d’Hayami qui me trouvait probablement encore plus étrange que plus tôt…

D’accord, d’accord, peut-être que c’était genre… tu sais… la… euh… Je me raclai la gorge… encore et poursuivis : première fois… mais je veux dire, haha, je ne suis pas du genre à être troublé pour ça tout le monde le sait !! Je veux dire, ce n’est pas parce que c’était le mauvais moment, avec la mauvaise personne, dans de très mauvaise circonstance et à cause de l’alcool que ça me trouble, okay !? Et je suis très calme !!

Je crois que je n’avais jamais parlé autant en une seule fois. Je pris une grande inspiration et soupirai, avant d’aller m’écraser sur mon sofa et de relever les yeux vers Hayami, hésitante. J’avais l’air d’une enfant ! D’une petite fille qui ne comprend pas encore la vie… c’était désespérant ! J’avais l’air vulnérable et totalement pas moi ! J’avais l’air pas moi, voilà ! Je croisai mes jambes, toujours assise sur le sofa et soupirai. Je ne comprenais pas ma réaction… Faute d’avoir eu une quelconque présence féminine dans ma vie, je n’étais pas instruite beaucoup… sur ce genre de chose et c’était troublant, très troublant ! Et je vous passe la première fois que j’ai eu mes règles !! Arf…

Désolé je… je panique peut-être un peu… peut-être…

Dis-je en le regardant, toujours hésitante et en fuyant son regard au quart de tour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 132
SUR BOW DEPUIS LE : 31/03/2013
CLASSE : Troisième année
NATIONALITÉ : Japonaise

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Mer 28 Aoû - 18:20

Alors là, il explosa de rire. Effectivement, elle n’était absolument pas étrange aujourd’hui, elle était comme d’habitude. La réflexion de Rosa autant que son attitude l’amusait. Même si d’un côté il commençait à se faire du souci. Mais pour le moment ça ne faisait que de l’amuser. De la voir agir ainsi, aussi … Bah de façon si féminine, ça lui changeait. Pour une fois qu’elle n’était pas cette Rosa avec un égo surdimensionné, toujours prête à faire une connerie et trop rapide à répondre au vanne. Là elle semblait juste perdue et complètement ailleurs. Au vu de son comportement, il avait bien compris que c’était sa première fois. Ça ne pouvait être que ça qui exprimait son attitude actuelle. On ne réagissait pas de manière si sensible lorsqu’on n’en était plus à la première fois. A moins qu’elle soit amoureuse de ce mec. Aller savoir. C’était trop compliqué pour lui, les réactions des femmes. Il arrivait à les décrypter parce qu’il les fréquentait et à force il avait appris à décoder chacune de leurs étranges réactions, mais c’était toujours aussi déconcertant à voir. Mais bon, là, elle ne lui gueulait pas dessus ou ne se mettait pas à pleurer, ce qui était excellent en soi. Il n’aurait pas su gérer si elle s’était mise à chialer et il aurait fini par s’énerver contre elle si elle avait haussé le ton avec lui. Là ça va … pour le moment.

Elle se raclait la gorge, signe que quelque chose la dérangeait. Peut-être qu’il n’aurait pas dû lui dire qu’il avait capté qu’elle avait couché. Il aurait dû faire celui qui n’avait rien vu, rien capté. Mais ça avait été plus fort que lui. Elle était tellement étrange qu’il fallait bien crever l’abcès. Ou alors se casser. Mais la deuxième solution n’était pas envisageable. Il n’allait pas se tirer alors qu’il constatait qu’elle n’était pas dans son état normal. Hayami l’imita lorsqu’elle se tortilla sur sa chaise et choisit une autre position pour s’assoir. De temps à autre, il surprenait des regards vers la veste. Ah … c’était donc plus compliqué que ce à quoi il avait pu penser. Alors il se concentra quand elle parla, essayant de capter chaque mot et d’en comprendre son sens caché, le message subliminal en quelque sorte. Et ce qu’elle dit le fit froncer les sourcils.

Attends, attends … Rosa, t’es en train de me dire qu’il t’a forcé ?


A cause de l’alcool ? Mauvaise personne ? Non mais c’était qui ce mec ? Ca y est, Hayami commençait à s’énerver. Mais pas après Rosa. C’était plutôt contre cet enfoiré qui avait profité qu’elle soit soule pour se la faire. Hayami serra le poing, tentant de retenir sa colère. Mais quelle idée aussi de se bourrer la gueule comme ça, pour finalement se retrouver les jambes écartées ?

C’est qui ce mec ? Je le connais ?


Même s’il ne le connaissait pas, une simple description de lui, même vague, suffirait pour qu’il le retrouve et qu’il lui mette la main dessus. Ou plutôt, son poing dans la figure. Il ne se doutait pas que Rosa pouvait être si fragile. D’accord, c’était une femme. Mais quand même, elle était largement au-dessus des autres femmes question répondant. Si elle avait laissé ce mec rentré c’est que …

Attends …


Si elle l’avait laissé rentrer … Rosa n’était pas le genre de femme à laisser rentrer n’importe qui chez elle. Même si elle n’était pas très prudente, chez elle c’était chez elle, une extension de son intimité en somme. Alors … Hayami réfléchit, tentant de reprendre son calme. Enervé, il n’arriverait pas à grand-chose. Elle devait très certainement le connaitre. Lui faire confiance même. Sinon, elle ne l’aurait pas laissé passer le seuil de la porte.mais qui cela pouvait être ? Ca pouvait être n’importe qui, dans n’importe quel milieu. Le sien, les Yakuzas, l’université, ses amis … n’importe qui quoi. Hayami passait en revue les hommes qui fréquentaient la jeune femme, s’attardant sur certain visage. Elle avait intérêt à lui balancer le nom de ce mec. De toute manière, il ne la laisserait pas comme ça. Il devait savoir, maintenant qu’ils se faisaient du souci et qu’il avait besoin de soulager sa colère qui ne cessait de grandir.


Four, Five, Six
Come on and get you're kicks, now you don't need money when you look like that, do you honey. Big black boots, long brown hair. Ah shes so sweet, with her guilt back stare. Well i could take you home with me, but you're with another man yeah, I Know we aint got much to say, before i let you get away
I say are you gonna be my girl?hellsangels.


Rock, Boy !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 74
SUR BOW DEPUIS LE : 05/06/2013

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Jeu 29 Aoû - 2:30

Hayami avait rit de moi au début puis s’était calmé… je me sentais tout à fait perdu là dedans, moi ! Sang de Dieu, j’avais l’air d’être une gamine ?? Nah ! J’étais déjà difficilement une femme… Sauf que dans des moments comme celui-ci, je me sentais désemparé justement parce que ça me faisait réaliser que peu importe à quel point je me tenais avec des mecs, peut importe à quel point j’agissais comme eux… je restais une fille. Misérable, vulnérable et… fille. Certains pensaient que l’amitié entre une fille et un mec c’était impossible et moi je faisais partie de ceux qui reniait complètement cette théorie. C’était très possible d’être ami avec un mec ! Ryo et moi peu importe à quel point ça nous dérangeait se truc de clan, on restait soudé… et là on avait couché ensemble. Et là je m’étais posé la question… Peut-être que c’est vrai que c’est impossible, après tout ??

Sauf qu’Hayami était mon ami, mon frère. Et il le resterait. Ouais, voilà, c’était possible d’être ami avec un mec, pff ! Ryo… Ryo resterait mon ami peu importe ce qui se passait avec lui… Même… même ça ! Même si ça me troublait énormément beaucoup trop… Mais c’était de la faute de l’alcool, ça compte pas. Je crois.

Sauf que Hayami comprit un peu de travers ce que j’avais dit… Bon d’accord, je n’avais peut-être pas favorisé cela positivement, j’aurais peut-être dû me faire plus claire.

Attends, attends … Rosa, t’es en train de me dire qu’il t’a forcé ?

Ça me frustra un peu de voir qu’il pensait que je m’étais fait forcer. Je veux dire, je n’étais pas le genre de fille qu’on forçait !! Le mec qui essaierait de me forcer il mangerait probablement mon poing dans sa figure en premier, pff ! Et puis Ryo ne me ferait jamais ça, namého !! D’accord, je m’étais mal exprimé… Je l’admets et peut-être que ça pouvait donner le droit à Hayami de paniquer un peu…

C’est qui ce mec ? Je le connais ?

Demanda-t-il finalement. Oh non… Il allait le tuer ! Il allait vraiment le tuer et ça je ne le permettrais vraiment pas ! Je l’avais déjà dit ; Ryo était un sujet de dispute fréquent entre Hayami et moi. Mais là il allait vraiment l’exploser… et moi j’étais en train d’exploser intérieurement !! Si Hayami touchait à Ryo… Mais c’est pas la peine qu’il le sache… de toute manière, pour le moment, j’étais juste trop frustré qu’il croit que quelqu’un m’ait forcé à faire quoi que ce soit ! Je le voyais et il essayait toujours de comprendre qui ça pouvait bien être…

Ah mais calme toi, Hayami !! Comment tu peux pensé que je me suis fait forcer ?? Tu me connais, non ? Je suis grande, je suis capable de me défendre !! On avait juste beaucoup trop bu, d’accord ?! C’est arrivé comme ça, comme il dit, c’est juste une suite de… de mauvaises décisions… Et puis Ryo ne ferait jamais ça, merde ! Tu le connais mal, il ne-

Je mis ma main sur ma bouche. Oh la conne. Oh la conne. OH LA CONNE !! Merde, est-ce que c’était possible d’être plus idiote ?? Plus tête en l’air ? Je veux bien croire que j’ai la tête ailleurs, mais si je me rappelle bien, le plan c’était de ne rien dire. Ou du moins de ne pas dire que c’était Ryo. Ils se détestaient, ces mecs ! J’enlevai ma main de sur ma bouche et me demanda si c’était une bonne idée de s’approcher d’Hayami. Il devait être fâché, très fâché.

Non !!

Ce ‘’non’’ voulait surtout dire ‘’Non, arrête de pensé à toute les tortures que tu es en train de t’imaginer lui infliger, non ne pense même pas à lui faire du mal, non ne cri pas.’’ Non tout ça. Peut-être que Hayami ne comprenait pas l’amitié que j’avais avec Ryo, peut-être qu’il ne comprenait pas non plus pourquoi je le défendais toujours et pourquoi même après ça je continuais à le défendre… Mais je ne lui demandais pas de comprendre, juste de l’accepter. Enfin, je ne lui avais pas encore demandé, ça… mais je veux dire, ça semblait mal partie. Très mal partie. Et je sentais qu’il allait crier quand même. Et que je finirais par le faire… Il allait m’en vouloir, à moi aussi, n’est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 132
SUR BOW DEPUIS LE : 31/03/2013
CLASSE : Troisième année
NATIONALITÉ : Japonaise

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Ven 30 Aoû - 21:26

Ah mais calme toi, Hayami !! Comment tu peux pensé que je me suis fait forcer ?? Tu me connais, non ? Je suis grande, je suis capable de me défendre !! On avait juste beaucoup trop bu, d’accord ?! C’est arrivé comme ça, comme il dit, c’est juste une suite de… de mauvaises décisions… Et puis Ryo ne ferait jamais ça, merde ! Tu le connais mal, il ne-


Hayami ouvrit la bouche, choqué. Elle venait de dire … Il se repassa la phrase dans sa tête, tandis qu’elle tentait d’effacer ce qu’elle venait de dire. Mais c’était trop tard. Elle venait de tout confesser et pour une info, c’était une sacré info, qui ne lui faisait d’ailleurs pas plaisir. L’As avait beau la retourner dans tous les sens, non, ça ne lui plaisait pas vraiment, même vraiment pas du tout. Rosa savait déjà ce qu’il en pensait et ce qu’il allait dire. C’est sans doute pour cela qu’elle lui avait dit « non ». Mais comment ne pouvait-il pas réagir comme il allait le faire, une fois que son choc serait suffisamment redescendu pour qu’il réagisse ?

Rappelles-moi qui tu considères comme étant ton meilleur ami ? Ce type d’ami là, on ne les considère pas comme un peu des frères, normalement ?


Pour le moment, Hayami arrivait à être calme. Il avait parlé sur ce même ton qu’il abordait depuis le début de leur conversation. Malgré ce qu’il s’était passé et malgré le regret qu’elle exprimait, Rosa continuait à défendre cet ami et ça l’énervait encore plus. Il ne l’avait peut-être pas forcé mais elle avait suffisamment bu pour n’être pas consciente de ce qu’elle voulait. Ou alors, elle avait réalisé l’un de ses fantasmes inconscients. Il n’avait jamais compris leur relation à tous les deux. Même s’ils étaient amis avant, il trouvait qu’ils n’allaient pas du tout ensemble. Rien que dans les groupes qu’ils avaient respectivement intégrés, ça démontrait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Mais bon, il n’avait pas trop son mot à dire.

Il tapota ses poches à la recherche de son paquet et s’alluma une autre cigarette – il ne savait même plus à combien il en était en si peu de temps. Il la porta à ses lèvres mais ne l’alluma pas tout de suite. La nicotine l’aidait pourtant à se détendre. C’est peut-être parce qu’il avait encore un fort taux de nicotine dans les poumons qu’il ne s’était pas emporté comme il l’avait pensé. C’était quand même comique. Rosa passait son temps à défendre Ryo devant Hayami. Elle lui répétait que c’était un véritable ami, qu’elle avait confiance en lui et qu’elle ne sacrifierait pas son amitié pour une histoire d’As et de Karuta. D’accord ; il avait entendu ses arguments, il lui avait fait croire qu’il les avait compris. Mais au fond, il ne la croyait pas une seule minute. Aujourd’hui, il avait l’impression que le destin lui donnait raison. Il était curieux de voir comment ce début de journée, après cette fameuse nuit, avait commencé et avait terminé.

C’est du foutage de gueule tout ça. Tous ces beaux discours sur l’amitié que tu me sers … ça te sert à quoi maintenant, hein ?


Il finit par allumer sa cigarette. Peut-être qu’il ne s’énervait pas parce qu’il la voyait dans cet état. Il l’observa à nouveau. Elle avait toujours ses bras enroulés autour de ses jambes, comme si elle se créait un cocon pour se protéger. Mais si Hayami était aussi calme avec elle, il ne le serait certainement pas avec l’autre concerné. Déjà qu’il n’avait pas une super réputation auprès des femmes – un peu comme lui aussi – si en plus il commençait à toucher à Rosa. Les autres femmes, il s’en foutait pas mal. Mais Rosa, ce n’était pas pareil. Il avait l’habitude de la voir forte et qui surmonte les obstacles. Mais là, elle semblait buter sur ce problème.

Hayami se pencha pour attraper un cendrier. Depuis le temps qu’il était chez Rosa, il balançait ses cendres à travers la fenêtre. Mais elle aurait peut-être des problèmes s’il laissait trainer ses cendres comme ça. Il posa la tête sur le mur derrière lui et souffla un long nuage de fumée. D’un côté, il était furieux. Mais de l’autre, pour une raison qui restait tout de même encore un peu floue, il était plutôt triste pour Rosa. Il aurait pourtant dû éprouver le sentiment inverse et lui faire ressentir à quel point il avait raison, qu’on ne pouvait pas faire confiance à un type comme lui, qu’il n’était pas fiable et que, comme d’habitude, Rosa n’avait rien voulu entendre et qu’elle avait foncé droit dans le mur. Mais non, il gardait ses arguments et ses reproches pour lui. Peut-être qu’il les lui servira plus tard.

T’avais tous les mecs de la Terre avec qui coucher et il a fallu que tu tombes sur celui-là. Franchement, il releva la tête, de manière à pouvoir plonger son regard dans le sien, ne va pas me faire croire que c’est la première fois que vous finissez ultra déchiré tous les deux.

C’est vrai ça. Rosa n’était pas une femme qui se retenait question alcool. Elle était souvent déchirée et quand Hayami faisait partie des mêmes soirées, il lui arrivait de la ramener chez elle. Elle buvait trop vite, il n’avait pas arrêté de le lui dire. Mais elle n’en faisait qu’à sa tête. Non, ils avaient déjà dû être bourré tous les deux et lui dormir chez elle, ou vis-versa. Qu’est-ce qui avait fait que ce soir, plutôt qu’un autre, la soirée avait fini par déraper sur une partie de jambe en l’air.

C’est quoi la vraie raison ?



Four, Five, Six
Come on and get you're kicks, now you don't need money when you look like that, do you honey. Big black boots, long brown hair. Ah shes so sweet, with her guilt back stare. Well i could take you home with me, but you're with another man yeah, I Know we aint got much to say, before i let you get away
I say are you gonna be my girl?hellsangels.


Rock, Boy !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 74
SUR BOW DEPUIS LE : 05/06/2013

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Mer 11 Sep - 7:39

Comment avais-je seulement pu être aussi stupide ? Balancer Ryo ? Vraiment ? Peu importe à quel point j’étais fâché contre lui pour le moment, ce n’était pas une raison pour seulement mentionner son nom dans une conversation avec Hayami et spécialement lorsque le contexte est celui-ci. Hayami n’avait pas à savoir que j’avais couché avec Ryo… Il allait le détruire et quant à ce qu’il allait me dire à moi j’avais déjà envie de me boucher les oreilles.

Mais étonnamment, il resta relativement calme… Enfin aussi calme qu’il pouvait l’être, je suppose. Du moins il ne criait pas, pas encore. Il avait ouvert la bouche… parce qu’il ne savait probablement pas quoi dire et c’était compréhensible.

Rappelles-moi qui tu considères comme étant ton meilleur ami ? Ce type d’ami là, on ne les considère pas comme un peu des frères, normalement ?

Je soupirai en laissant tomber ma tête sur mes genoux qui étaient toujours contre moi… Il avait raison. Il était mon meilleur ami comment en étions-nous arrivé là ? Je me posais cette question depuis hier. Oh mais ça m’était complètement sortit de la tête… étions-nous seulement encore amis lui et moi, depuis notre dispute ? Il était sortit et les choses étaient encore au même point. Indéterminées. Frustrantes. Incroyablement dérangeantes. Ryo et moi ne nous avions jamais engueulé aussi fort. Oh bien sûr nous avions nos petits débats. Enfin, ce truc de Karuta et d’As et, bref, tout ça. Mais cette fois notre amitié était vraiment en jeu et je détestais ça et pourtant, je continuais d’écouter Hayami parler de mon… meilleur ami qui, j’en avais bien peur, ne le serait plus pour longtemps si je n’arrangeais pas les choses bientôt.

Hayami disait que c’était le genre de personne que l’ont considère comme des frères et pourtant, plus j’y pensais et plus je réalisais que non… Je n’avais jamais vue Ryo comme un frère. Il y avait plusieurs hommes dans ma vie, je veux dire, avec les yakuzas, c’était évident. Ils étaient tous de la famille pour moi. Il y avait Hayami, Shohei et tous les autres. Mais c’était surtout parce que j’ai beaucoup de difficulté à m’entendre avec les filles. En fait, je m’entends généralement très mal avec les filles et pourtant, c’est dans ce genre de moment que je me dis qu’une présence féminine ne me ferait probablement pas trop de mal. Mais bref, tout ça pour dire que je n’avais jamais vue Ryo comme un frère, pas même une fois. Pourtant nous étions toujours ensemble, pourtant je savais des trucs sur lui que la plupart des gens ne savaient pas et il en savait autant sur moi. Mais pas une fois je ne l’avais considéré comme mon frère. Parce qu’il n’était pas comme un frère… Il était juste… Ryo. Mon meilleur ami qui comptait probablement autant qu’Hayami comptait pour moi si ce n’est pas plus du fait que même Hayami ne savait pas certaine chose à mon sujet que Ryo savait depuis très, très longtemps, peu importe la banalité de la chose. Probablement justement parce qu’Hayami était plus comme un grand frère, par lequel j’aurais eu peur de me faire réprimander, alors que Ryo était mon meilleur ami, mon complice.

Arrghh… mais pourquoi est-ce qu’il me faisait réfléchir autant, lui ? C’est en train de me rendre folle, tout ça ! Je relevai la tête vers lui alors qu’il continuait, s’allumant une autre cigarette. Cigarette. Je n’avais même pas envie de fumer… qu’est-ce qui clochait avec moi, à la fin ?

C’est du foutage de gueule tout ça. Tous ces beaux discours sur l’amitié que tu me sers … ça te sert à quoi maintenant, hein ?

Sa voix était calme mais je pouvais dire qu’il était énervé… mais il avait raison. À quoi ça me servait maintenant ? Maintenant que Ryo ne voulait plus me voir ? Alors que j’étais en train de le perdre, tout ça pour une simple nuit qui avait dérapée ? Je détestais qu’il aille raison… Je détestais vraiment cela. Tout ce que j’avais pu dire à Hayami sur l’amitié entre Ryo et moi ne valait effectivement plus grand-chose, maintenant. Il ne me servait à rien. Je laissai à nouveau tomber ma tête contre mes genoux avant de croiser mes mains sur l’arrière de ma tête, me refermant complètement, tout simplement parce que je n’avais pas d’argument, parce qu’il avait raison et que ça me faisait mal de l’admettre. Je ne savais pas quoi faire ni comment réagir et d’éviter le regard d’Hayami ne suffisait pas. Je ne boudais même pas ! Réaction que j’aurais probablement eu, lui répondant quelque chose de tranchant ou un truc du genre, non… j’étais juste perdu et chacune des paroles de mon frère de cœur me perdait encore plus… pourtant je ne comprenais pas pourquoi il ne m’avait pas encore crié par la tête à quel point il avait eu raison mais je ne le mentionnai pas. C’était bien comme ça, je n’étais pas dans l’état d’entendre qu’il avait eu raison, peu importe à quel point pour le moment, c’était vrai. Je ne voulais pas l’entendre, ça serait encore plus concret. Je soupirai et relevai la tête vers lui lorsqu’il m’adressa à nouveau la parole.

T’avais tous les mecs de la Terre avec qui coucher et il a fallu que tu tombes sur celui-là. Franchement… ne va pas me faire croire que c’est la première fois que vous finissez ultra déchiré tous les deux.

Il avait planté son regard dans le mien. Vrai. Encore vrai. J’avais eu de ces soirées avec Ryo et aucune d’elle ne s’étaient bien terminé à proprement parler. Oh pour nous ça avait été hilarant, pour les autres probablement moins. On trouvait toujours le moyen de s’amuser, de rire, de boire jusqu’à en pu finir, jusqu’à ce qu’on s’évanouisse pratiquement après avoir baragouiné je ne sais quoi parce que l’alcool nous empêchait de nous comprendre nous même et que de trouver nos mots devenaient beaucoup trop difficile. Je m’endormais n’importe comment et lui aussi. Dans son lit, par terre, sur le sofa, chez moi, sur le plancher de la salle de bain… Mais nous n’avions jamais dérapé à ce point. Aussi, Hayami disait que j'aurais pu avoir n'importe quel mec mais ce n'était pas vrai, je les intimidait trop... et je n'avais pas confiance en eux. Ryo, si. Je me grattai la tête rageusement en défaisant complètement mes cheveux. Malheureusement, Hayami n’avait toujours pas terminé….

C’est quoi la vraie raison ?

La vraie raison ? Quelle vraie raison ? Je le regardai et rechignai…

Aaaah Hayami ! Quelle vraie raison ? On a bu et ça a plus dérapé que d’habitude, d’accord ? Ça devait être le strip-poker… Mais il m’a défié !

Bon… pas à proprement parlé, mais j’avais bien entendu le défi dans sa voix, n’est-ce pas ? Oh et à quoi bon… j’avais beau me trouver des excuses, encore et encore… ça ne servait à rien et je savais très bien qu’Hayami ne goberait pas toutes les conneries que j’étais en train de lui sortir. Je soupirai donc et leva les bras, avant de les laisser retomber, impuissante, détournant le regard.

Peut-être… peut-être que c’est parce que j’en avais envie, hein?! Peut-être que je me sentais seule, peut-être que je… j’en avais marre d’être toujours ‘’Rosa, yakuza, dure et que personne n’approche !’’. Peut-être que ça faisait juste du bien de savoir que quelqu’un sur cette planète me trouvait… un peu attirante. Et peut-être aussi que sur le moment… il n’était pas… si mal non plus.

J’avais détourné le regard au moins 15 fois en lui disant cela et finalement j’avais baissé les yeux, honteuse. Vraiment honteuse, parce que j’avais dû admettre ce que je ne m’admettais pas à moi-même. J’avais voulu Ryo plus que je ne voulais bien me l’admettre, cette nuit là. Et je me sentais seule. Deux choses que je ne dirais jamais, au grand jamais devant Ryo… Enfin, si je lui reparle.

Mais à quoi bon… de toute manière, je suis à peu près sûr que ça à mit fin à notre soi-disant amitié… Je relevai les yeux vers lui, un petit rire s’échappant de ma bouche, un rire presque dégoûté. Mais on sait tout les deux que ça te ferait beaucoup trop plaisir que j’arrête de me tenir avec Ryo, hein ?

Ouaip. Dans cette situation, mon malheur devenait le bonheur d’Hayami. Je ne me tiendrais plus avec Ryo, il en serait heureux et moi j’en serais détruite d’avoir perdu une des seules personnes dans ce monde qui arrivait à me cerner comme il faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 132
SUR BOW DEPUIS LE : 31/03/2013
CLASSE : Troisième année
NATIONALITÉ : Japonaise

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Mer 11 Sep - 17:48

Il faillit s’étrangler. Avait-il seulement bien entendu ? Un strip poker ? Non, mais ils avaient quel genre de relation ces deux-là ? Depuis quand on joue au strip poker entre amis ? Hayami se fit la réflexion que soit ils étaient bêtes et triplement idiots, soit ils n’avaient pas conscience de la portée de leurs actes. Sans doute un mix des deux combinaisons. L’As était totalement incrédule, si incrédule qu’il n’en trouvait pas les mots. Ils avaient vraiment un grain ces deux-là. Peut-être que finalement, ils s’étaient bien trouvés, ces deux-là. Hayami tenta néanmoins de rester calme. Rosa n’était clairement pas dans son état normal. Elle était toute recroquevillée et ne lui faisait aucun commentaire cinglant. Ryo était un sujet sensible pour Rosa et dès qu’Hayami abordait le sujet, ça finissait toujours en cris. Aucun des deux ne lâchaient le morceau et cherchaient toujours à faire admettre à l’autre qu’il était en tort.

Peut-être… peut-être que c’est parce que j’en avais envie, hein?! Peut-être que je me sentais seule, peut-être que je… j’en avais marre d’être toujours ‘’Rosa, yakuza, dure et que personne n’approche !’’. Peut-être que ça faisait juste du bien de savoir que quelqu’un sur cette planète me trouvait… un peu attirante. Et peut-être aussi que sur le moment… il n’était pas… si mal non plus.


Ah, enfin elle avouait. Bien que la vérité le dégouta un peu. Ryo ? Attirant ? Il lui fallait vraiment des lunettes. Mais de toute façon, Hayami l’avait pressenti. Cette histoire d’amitié, c’était sans doute une couverture pour Rosa. Dans ce milieu de Yakuza, les femmes sont rapidement exclues, jugées trop faibles. On ne les prend jamais au sérieux. Alors Rosa, qui avait grandi dans ce cadre de vie, avait dû s’adapter et faire tout mieux qu’un homme. Il comprenait que Rosa avait dû fermer sa part de féminité et comprenait que par moment, ça devait la souler de faire toujours la fille forte.

Que tu es bête, Rosa. Tu crois qu’aucun homme ne te voit comme une femme ? Désolée de te décevoir, mais c’est pourtant le cas.


Sans y réfléchir, il se mit à rire. Le désespoir de Rosa lui faisait réaliser à quel point elle pouvait se montrer fragile par moment. C’était sans doute la première fois qu’il la voyait comme ça. Malheureusement, si Hayami savait très bien faire le leader, réconforter les femmes ce n’était pas trop son domaine. Ils pouvaient les faire rire, mais guérir des blessures béantes comme celle de Rosa, c’était plus compliqué. Sans l’interrompre, il la laissa poursuivre. Il observait son attitude. Elle se recroquevillait de plus en plus sur elle. Il était décidément passé au mauvais moment. Mais en même temps, maintenant qu’il était là, même sans savoir quoi faire, il ne se voyait pas la laisser toute seule à son chagrin. Rosa avait l’air désespéré de voir son meilleur ami parti. Alors non, il n’était pas aussi content qu’il le devrait.

Ne fais pas ta hargneuse avec moi. Ce n’est pas de ma faute si ça a merdé entre vous.


C’est vrai ça. Ce n’est pas parce qu’il l’avait mis en garde un nombre incalculable de fois qu’elle devait lui balancer en pleine figure qu’il était heureux de cette situation, alors qu’elle en était malade comme les pierres. Ce n’était pas non plus son genre, de se régaler du malheur des autres, quand les autres sont des gens proches de lui. Bien que de réaliser que leur amitié qu’elle pensait si idyllique ne l’était pas tant que ça, lui faisait un peu de bien. Hayami soupira avant de se lever. Il s’arrêta lorsqu’il fut assez proche d’elle et s’accroupit pour être à sa hauteur :

Tu crois vraiment que de te voir si malheureuse ça m’enchante tant que ça ? Je pensais que tu me connaissais un minimum, Rosa.


Il était toujours si étrangement calme. En fait, il n’avait pas envie de lui crier dessus. Il pensait déjà qu’elle en avait déjà eu assez avec toute cette histoire, pour qu’il se la ramène en disant « je t’avais pourtant prévenue ». A son tour, il posa ses bras sur ses genoux, attendant qu’elle daigne un minimum réagir. Lui qui était venu pour parler business, on dirait plutôt qu’il allait devoir parler sentiment, ce qui le fit grimacer.

Et puis, ne sois pas si exigeante envers toi-même. Pour coucher, il faut être deux, je te rappelles.


Sous-entendu que ce n’était pas la seule fautive. Et puis, Hayami voyait mal pourquoi elle se mettait dans des états pareils. Okay, c’était sa première fois. Il se surprit d’ailleurs en plaignant Ryo. La première fois, pour une femme, aussi peu féminine soit-elle, c’est super important pour elle. Il ne savait malheureusement pas dans quoi il s’était embarqué, celui-là. S’il pouvait ranger sa queue et réfléchir un peu plus, il gagnerait en maturité. Mais bon, il ne comprenait toujours pas. Première fois ou pas, ils ne pouvaient pas réparer ce qui avait été fait et au lieu de gérer cette situation en adulte, ils avaient apparemment fui tous les deux.

Mais en tout cas, tu te prends trop la tête avec toute ça. Tu peux pas réparer ce qui a été fait. Avance, c’est tout.


Peut-être plus facile à dire pour lui que pour elle, mais en même temps, quel autre conseil aurait-il pu donner à part « c’est un enfoiré, arrête de trainer avec » ?


Four, Five, Six
Come on and get you're kicks, now you don't need money when you look like that, do you honey. Big black boots, long brown hair. Ah shes so sweet, with her guilt back stare. Well i could take you home with me, but you're with another man yeah, I Know we aint got much to say, before i let you get away
I say are you gonna be my girl?hellsangels.


Rock, Boy !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 74
SUR BOW DEPUIS LE : 05/06/2013

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Dim 15 Sep - 4:29

Je savais bien que j’avais surpris mon frère de cœur en lui parlant de Ryo, de ce qu’on avait fait et surtout des raisons. Puis il y avait le strip-poker, bien entendue, mais ça c’était tout simplement parce que Ryo m’avait défié et je continuerai à le dire ! Il y avait bien un air de défi dans sa voix, non ? Bien sûr qu’il y en avait un. C’était Ryo. Hein ? Et moi et mon orgueil mal placé, comment aurais-je pu repousser un défi, quel qu’il soit ? Pourtant j’énumérai d’autre raison à Hayami. D’autre chose que ce stupide strip-poker… comme le besoin que j’avais eu que quelqu’un remarque que j’étais une femme, moi aussi. Ma solitude. Stupide solitude… ça et autre chose, mais je n’avais pas besoin de me le répéter ce que c’était, cette autre chose. Une fois avait été assez et le dire à Hayami était tout simplement trop… Surtout que même s’il était comme mon frère, il était aussi autant Yakuza que je l’étais, il en était même le leader. Même à ses yeux je devais rester forte, même à ses yeux je devais m’empêcher d’être complètement une femme. Parce que c’était ça, notre monde à lui et moi… C’est pour cette raison que je fus surprise lorsqu’il parla…

Que tu es bête, Rosa. Tu crois qu’aucun homme ne te voit comme une femme ? Désolée de te décevoir, mais c’est pourtant le cas.

Il avait ensuite rit et moi j’avais froncé les sourcils… Quel homme, exactement ? Par mis les Yakuza, je m’étais tellement forcé à être comme eux, à faire comme eux, qu’ils me voyaient comme eux. Et ensuite la plupart des autres me voyaient comme un garçon manqué ou alors ils me trouvaient intimidante. Et ils avaient raison, je suis effectivement un garçon manqué et je n’ai pas honte de qui je suis, mais parfois se sentir comme une fille ça ne fait pas de mal, même si c’est bref, même si je me sens mal à l’aise parfois…

Hayami, même Ryo ne me voyait pas vraiment comme une fille avant d’avoir eu quelques verres dans le nez. Ryo.

Dis-je, comme si c’était évident que si Nishikido Ryo ne me voyait pas comme une fille, personne d’autre le ferais. Womanizer, va !

Ne fais pas ta hargneuse avec moi. Ce n’est pas de ma faute si ça a merdé entre vous.

Poursuivit-il alors que je lui avais dit qu’il serait probablement heureux que je ne me tienne plus avec l’auteur de mon malheur du moment… Je savais très bien que ce n’était pas sa faute, mais sur qui pouvais-je bien diriger ma colère alors qu’il était si calme et que Ryo était partie ? Je soupirai… il avait raison, je n’avais pas à agir comme ça mais j’étais si furieuse qu’il ait raison, si furieuse qu’il allait probablement me le remettre sur le nez jusqu’à la fin de mon existence ! J’étais surprise qu’il ne soit pas déjà en train de le faire. Il s’était levé et s’était approcher pour s’accroupir face à moi avant de continuer :

Tu crois vraiment que de te voir si malheureuse ça m’enchante tant que ça ? Je pensais que tu me connaissais un minimum, Rosa.
Non, mais je sais très bien que même si tu ne le dis pas, tu vénère intérieurement le fait que je ne traînerai plus avec lui. Je le sais très bien, même si je ne sais pas pourquoi, tu le cache présentement.

Dis-je avant de le regarder et de détourner la tête, avant de l’accoter sur le dossier du sofa. J’avais envie de pleurer comme un bébé… tout allait mal ! Et non, je ne savais pas pourquoi il était toujours aussi calme. Voulait-il me préserver ? Je n’en avais aucune idée, mais c’était tout simplement bien qu’il ne cri pas encore après moi. J’avais trop crié après l’autre pour me mettre à crier après lui aussi, aujourd’hui je ne m’en sentais pas la force. Parce que même si Ryo, lui, était probablement en train de s’amuser ailleurs, étant déjà passé à autre chose, moi je n’y arrivais pas pour le moment. Je détestais être une fille.

Et puis, ne sois pas si exigeante envers toi-même. Pour coucher, il faut être deux, je te rappelles.

Encore là, il avait raison, mais c’est que ce n’était pas tellement pour ça que je me prenais la tête… c’était parce que j’avais l’impression que cette nuit stupide dont nous étions tous les deux coupables allaient nous coûter ces années d’amitié. Je connaissais Ryo avant d’être à cette université. Avant cette histoire de clan… C’était injuste ! C’était injuste qu’une seule nuit détermine tout le reste. Détermine que s’en était finit de notre amitié… Ou avais-je agis excessivement, avec lui ? Peu importe si c’était le cas, je savais très bien que je n’irai jamais le voir. Pas maintenant du moins. Peut-être jamais, tellement j’étais idiote.

Mais en tout cas, tu te prends trop la tête avec toute ça. Tu peux pas réparer ce qui a été fait. Avance, c’est tout.

Et ce fut la première fois que je pensai ‘’ah les hommes !’’ Et pourtant je respectais totalement le fait qu’ils pouvaient passer à un autre appel, s’en vraiment se soucier du reste. Si au moins je pouvais être comme ça, moi aussi…

Avancer…

Dis-je, songeuse. Voilà, c’était ça. C’est simple, je n’avais qu’à avancer, qu’à penser à autre chose. Je n’avais qu’à me concentrer sur moi, en tant que yakuza, ou alors sur mes études ! N’est-ce pas ? Je disais cela et pourtant, j’avais l’impression que c’était plus vite dit que fais… Je relevais les yeux vers Hayami… Avancer, oui, mais comment… dans le sens où j’étais si solitaire avant que je me tienne avec ce Karuta ( qui à l’époque n’en était pas un ). Et j’étais bien dans ma solitude ! Du moins, je crois… enfin, j’avais les yakuzas et tout, mais était-ce vraiment la même chose ? Ryo a des tas d’amis. Il allait s’en remettre. Alors que moi…

Je crois… je crois que j’ai peur d’être seule à nouveau…

Dis-je alors qu’une stupide larme coulait sur ma joue, une larme que j’essuyais tout de suite, avec rage. Je ne m’étais jamais confié comme ça à Hayami, mais je n’avais personne d’autre à qui me confier et peu importe à quel point j’avais l’air faible, pour le moment je n’en avais de besoin. L’avais déjà dit ? Que c’était stupide et inutile, des sentiments ? Et encore pire quand on est une femme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


THIS IS MEMESSAGES POSTÉS : 132
SUR BOW DEPUIS LE : 31/03/2013
CLASSE : Troisième année
NATIONALITÉ : Japonaise

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   Jeu 26 Sep - 12:29

Vénérer le fait qu’elle ne trainerait plus avec lui ? Possible. Mais bon, pour le moment, il voyait plus la mine triste de Rosa. Même s’il était content de cette « dispute », il n’appréciait pas non plus le fait qu’elle soit si désespérée. En fait, il ne comprenait pas bien ce qui lui plaisait chez Ryo. Hayami grimaça. Rosa avait vraiment des goûts particuliers par moment. De tous les Karuta, c’était le plus péteux et le plus mauvais. Qu’est-ce qu’il y avait chez lui qui faisait que Rosa était autant accrochée ? Bon, de toute manière, il s’en foutait pas mal. Ça n’avait plus trop l’air d’être d’actualité en plus. Hayami se redressa donc avant de s’apercevoir que Rosa commençait à pleurer. Ah … voilà autre chose. Déjà qu’il n’était pas trop doué pour consoler, alors réconforter une femme qui pleure, c’était pire que tout. A l’heure actuelle, Hayami maudissait Ryo, espérant qu’il se pète une jambe ou quelque chose de plus grave. Déjà, il laissait Rosa toute seule et deuxièmement, il le laissait gérer ça tout seul. Non mais il ne pouvait pas réparer ses conneries, lui ?

Hayami soupira doucement. Non, elle n’était pas toute seule. Il ne fallait pas abuser non plus. D’accord, elle n’avait sans doute pas la même relation avec les As que celle qu’elle avait eu – oui, ça il le vénérait – avec Ryo. Mais bon, elle n’était pas seule non plus. C’était insultant pour les autres As, peut-être pour lui aussi qui l’avait choisie, qu’elle dise qu’elle allait être toute seule alors que les membres des As passaient leur temps ensemble, non seulement au sein de la Tokyo University, mais en dehors. C’était un peu comme une famille, des amis proches qui partagent les mêmes galères, en somme.

T’es injuste de dire ce genre de chose. On ne compte peut-être pas assez à tes yeux.


Hayami avait été calme. Mais une certaine colère transparaissait dans sa voix. C’était un peu dégueulasse de sa part de venir lui dire ça. Surtout, qu’en plus, il s’était contenu au maximum pour ne pas s’énerver et se mettre à lui gueuler dessus pour la belle connerie qu’elle avait faite. C’est vrai quoi, depuis quand on couche avec son soi-disant meilleur ami. C’est comme si lui il se mettait à coucher avec Mirei. D’accord, Mirei, ce n’était pas un bonne exemple … Elle était trop bonne pour ça et puis il n’avait pas la même relation avec elle que Rosa pouvait l’avoir avec Ryo. Ouais, Mirei ce n’était définitivement pas le bon exemple.

Il se rassit sur le bord de la fenêtre et s’alluma une nouvelle cigarette. Il commençait un peu à être agacé. Agacé qu’elle se mette à chouiner comme ça pour un enfoiré et agacé qu’elle lui balance ça en pleine gueule. Jusqu’à preuve du contraire, il était toujours là. Alors qu’il aurait pu se barrer, la laisser seule à pleurer. Mais bon, on dirait que pour le moment elle oubliait de ne pas être égoïste. Hayami tira sur sa cigarette et souffla un long nuage de fumée. Il regardait à nouveau à l’extérieur. Il n’était pas super doué pour consoler les femmes. Après tout, ce n’était pas l’un de ces mecs péteux et arrogants, qui font croire monts et merveilles ou de ceux qui sont plus romantiques et attentionnés. Lui, ça ne l’intéressait pas de s’épancher sur les sentiments. C’était tout autre chose qui l’intéressait.

[center]Bon, de toute manière, tu n’as pas énormément de solutions. Soit tu vas discuter avec lui, soit tu fais avec. Ça sert à rien de s’apitoyer comme ça.

Déjà que t’as de la chance que j’aille pas encastrer ton Ryo tout de suite.

Mais bon, il s’abstiendrait de lui dire ça. Il préférait tourner le dos à la veste. Tout ça, ça lui faisait penser que Rosa et Ryo … Qu’ils … Beurk, il n’arrivait même pas à le dire. C’était mieux comme ça de toute façon. Mais maintenant, il ne savait plus trop quoi faire. Rosa paraissait toujours chambouler et c’était compliqué de lui dire qu’il se barrait maintenant. Mais quelque chose lui disait qu’elle resterait dans cet état encore longtemps. Pff, les histoires de femmes c’étaient vraiment trop compliquées. En plus de ça, surtout quand ça concernait Ryo … Celui-là il fallait vraiment qu’il le chope une fois à la Tokyo University, histoire qu’ils s’expliquent entre quatre yeux. Il n’était pas question qu’il le laisse filer comme ça.


Four, Five, Six
Come on and get you're kicks, now you don't need money when you look like that, do you honey. Big black boots, long brown hair. Ah shes so sweet, with her guilt back stare. Well i could take you home with me, but you're with another man yeah, I Know we aint got much to say, before i let you get away
I say are you gonna be my girl?hellsangels.


Rock, Boy !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


THIS IS ME

MessageSujet: Re: T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

T'es bizarre aujourd'hui [pv Rosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Femme d'hier et d'aujourd'hui...
» Bijoux d'hier, bijoux d'aujourd'hui...
» "Tous ensemble seuls 2 - Demain c'est aujourd'hui" (Everybody's alone 2 - Tomorrow is now)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ MOUAHAHAHAH. :: Harajuku :: Sous-sol de Rosa Kato-